Réhabilitation et extension et du Centre Culturel Jean Monnet

Esquisse Centre Culturel Jean Monnet

Réhabilitation et extension du Centre Culturel Jean Monnet

pieces_graphiques11.jpg

pieces_graphiques11.jpg, par Adeline Primpier

Datant du 17e siècle, cette ancienne ferme gessienne s’est fortement transformée et développée.

Le Centre Culturel Jean Monnet a pris de l’ampleur et attire un public toujours plus fidèle aux spectacles et aux animations associatives et professionnelles.

Avec un taux d’occupation, à l’année, à pratiquement 100 % de ses différentes salles, il devient nécessaire pour la vie associative et municipale de disposer d’espaces supplémentaires pour toutes les expressions.

Le Conseil Municipal a approuvé le lancement d’un concours d’architecte pour l’extension et la rénovation du Centre Culturel Jean Monnet.

  • A l’issue du jury de concours du 20 juin 2017 et suite à l’analyse des projets et au classement du jury qui s’est réunis le 23 aout 2017, le lauréat du concours d’architecte a été désigné : Architecte Pierre-Louis FALOCI (mandataire) / EGIS BATIMENTS RHONE-ALPES / ACOUSTB

Le 4 octobre 2018, la ville a reçu des observations de la préfecture de l’Ain qui demande la résiliation du marché pour un motif d’intérêt général du fait notamment du caractère inacceptable de l’offre retenue, supérieure à
l’estimation de l’architecte.
Le conseil municipal a approuvé par délibération du 6 novembre la résiliation pour motif d'intérêt général du marché.
Depuis 2016, la ville demande au promoteur de l’opération du Park Jean Monnet de lui rétrocéder les espaces publics conformément au Programme d’Aménagement d’Ensemble (PAE) à savoir le parking et la place Jean Monnet.
La cession de ces terrains à la commune devait intervenir au plus tard deux après le début des travaux.
Elle a renouvelé cette demande en 2018 et a également sollicité la rétrocession des autres espaces publics : la voirie correspondant aux emprises des rues dénommées :
Jean Jacques Rousseau (partie) Jean Monnet ainsi que le cheminement mode doux le long de la rue du Commandant Blaison et les espaces verts et les cheminements le long de l’Allondon.
Les services mettent en oeuvre le nouveau marché d’appel d’offre conforme à la demande de la Préfecture, qui sera lancé prochainement et dès que le promoteur nous aura rétrocédé le terrain, les travaux pourront reprendre.