Journée des droits des femmes

image-intro_journee_des_femmes2.jpg

Journée des droits des femmes

La Journée internationale des droits des femmes trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du XXe siècle, en Europe et aux États-Unis, réclamant de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

C'est en 1975, lors de l'Année internationale de la femme, que l'Organisation des Nations Unies (ONU) a commencé à célébrer la Journée internationale des femmes le 8 mars.

C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de revendiquer l’égalité et de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société. Une nouvelle fois, la ville de Saint-Genis-Pouilly, avec l’Espace de Vie Sociale s’emparent de cette journée pour mettre les femmes à l’honneur à travers diverses actions :

  • Tout le mois de mars la médiathèque George Sand, en lien avec le Festival les bulles s’éclatent, vous propose une sélection de BD aux héroïnes aux multiples facettes.
    Qu’elles soient femme de lettres, tueuse à gages, cheffe d’entreprise à la poigne de fer, championne d’athlétisme, guerrière viking ou aventurière, personnage fictif ou historique, forte ou opprimée, les femmes sont de plus en plus représentées dans la bande-dessinée.
  • Samedi 5 mars à 19h, inauguration au cinéma Le Bordeau et diffusion du film
    « Insoumuses » suivi d’un débat et buvette avec l’association Ni Putes Ni Soumises.
    « La rencontre entre l’actrice mythique Delphine Seyrig et l’artiste Carole Roussopoulos nous conduit au coeur du féminisme des années 1970.
    Caméra vidéo au poing, elles vont s’engager dans des combats radicaux avec insolence, intransigeance et beaucoup d’humour ».
  • Dimanche 6 mars à 11h, dessin animé « Vaillante », pour les plus jeunes, au cinéma Le Bordeau.
    « Depuis qu'elle est enfant, Georgia Nolan n’a qu’une seule ambition : devenir pompier comme son père ! Hélas, à New York en 1932, les femmes n’ont pas le droit d'exercer cette profession. Quand les pompiers de la ville disparaissent un-à-un dans de mystérieux incendies dans des théâtres de Broadway, Georgia y voit une occasion en or : elle se déguise en homme et intègre l’équipe de pompiers débutants chargés d’arrêter le pyromane ! C’est le début d’une aventure aussi désopilante qu’à couper le souffle ! »
  • Dimanche 6 mars à 15h, au Bordeau, l’artiste Linda Kocher viendra faire un live painting sur les droits des femmes.
    Linda Kocher est une illustratrice, graphiste, auteure & professeure de yoga, originaire de Suisse. Elle essaime une pratique inclusive et joyeuse, portée par une vision de la beauté des corps et du plaisir féminin entièrement décomplexée, saine et plurielle. Ses réalisations artistiques s’entremêlent, se répondent et nous emmènent dans son univers délicat et harmonieux.  Et retrouvez l’association Ni Putes Ni Soumises qui tiendra une buvette.
  • Mardi 8 mars de 20h à 22h, au centre culturel Jean Monnet : « Que serais-je sans toi ? » spectacle et conférence gesticulée de Coralie Pradet.
    On dit que derrière chaque grand homme se cache une femme et si on démontrait que devant chaque grande femme se tient un (ou plusieurs) hommes qui souvent dissimule, empêche, retient sa créativité ! Gratuit et sans réservation.

Suivez les ballons violets, couleur des mouvements féministes, dans la ville, et vous retrouverez les informations autour de la Journée des droits des femmes !